En Vallée de la Dordogne

Je déclare la renaissance officielle du blog, après quelques années de pause, via un article aux allures de bilan, celui de 6 années passées en Vallée de la Dordogne, de boulots qui se suivent et ne se ressemblent pas, d’arguments qui font qu’on est restés et qu’on a pas prévu de partir… enfin, pour l’instant !

En 2013, Charlie a fêté ses trois ans, j’ai repris le boulot et j’ai arrêté d’écrire. Donc, j’ai renoué avec mon premier amour, l'accueil des touristes, le temps d’une saison. Puis je me suis fait mal physiquement et psychologiquement pendant deux ans dans un petit resto tout..mignondevil... J’ai finalement décidé de sauver ma peau par un beau mois de juin pour faire un nouveau détour par l’accueil touristique, cette fois au volant d’un TUB Citroën. S'en sont ensuivis trois années en tant qu'assistante maternelle, and FINALLY la possibilité d’écrire tous les jours ou presque depuis fin juillet 2018 !

On aurait pu tout quitter, se rapprocher d’une grande agglomération en quête d'un boulot kiffant et rémunérateur, mais ici la qualité de vie n’a rien à voir avec le pouvoir d’achat. La nature et l'oxygène, nous accompagnent gratuitement dans la vie de tous les jours, tenant les galeries marchandes et les achats compulsifs à distance. L’addiction d’Achille pour le goudron a disparu sans autre traitement que des randonnées bien choisies. Zoé réalise son rêve des grands espaces, des colos natures, et refuse d’entrer dans plus de deux magasins en shopping entre filles. Charlie prend son temps loin des tumultes de la vie citadine et apprécie le calme pour lâcher quelques vocalises heavy metal. Quant aux parents, ils vont bien, merci ! On a internet et un magasin BIO accessible sans voiture quand même !!!

Cette vie en Vallée de la Dordogne, loin des grandes villes ne fait pas triper tout le monde, j’en conviens. Cela signifie n’avoir d’autre choix qu’espagnol deuxième langue au collège, espérer que le nouvel ophtalmo ne nous abandonne pas du jour au lendemain, faire sans réseau de bus sauf scolaires et envisager des voyages en train chaotiques, MERCI de la suppression des petites lignes. ICI on co-voiture, et on optimise les déplacements, c’est bon pour la planète.

Maintenant je sors l’argumentaire relatif à la beauté des paysages : Rocamadour, Carennac, le cirque d’Autoire, les méandres de la Dordogne vus des ruines de Taillefer, on est tous d’accord ( sauf peut-être ceux qui préfèrent les grandes plaines céréalières toutes plates de la Beauce). Aussi, comme le dit cette citation trouvée fortuitement sur internet d’un auteur inconnu qui a le mérite de me fournir une belle transition « Toute beauté ne sert a rien tant qu’elle n’est pas le reflet de l’intérieur. » J’ai entendu, quand on s'est installé dans le Lot, l’incompréhension de certains pour qui nous ne gagnerions pas en qualité de vie définie ainsi par l'OMS : « C'est la perception qu'a un individu de sa place dans l'existence, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lesquels il vit en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes.» Cette notion est donc personnelle.

Il faut pas vraiment creuser pour comprendre pourquoi vivre en Vallée de la Dordogne c’est bon pour la santé.

Mes 6 bonnes raisons de vivre en Vallée de la Dordogne :

1 - La Dordogne figure parmi les rivières les plus propres de France

2 - L’air y est bien en dessous des seuils à ne pas depasser en terme de toxicité.

3 - On est pile dans la zone d’exclusion des risques liés a un incident nucléaire, c’est pas rien !

4 - Si on peut encore augmenter la surface agricole cultivée en bio, on est bien loin des grandes plaines de mono-cultures intensives (encore la Beauce ! pardon…).

5 - Et quelles cultures ! Les noix riches en omega-3, les asperges en antioxydants, la truffe en omega-6 (bon on en met pas suffisamment dans l’omelette pour le bénéfice santé, mais le plaisir ça produit de l’ocytocine qui est l’hormone favorisant l’attachement, la relation, l’empathie).

6 - La médecine de prévention recommande de consommer le moins possible de lait de vache, en Vallée de la Dordogne on élève des brebis et le lait de brebis est celui dont la composition est la plus proche du lait maternelle. Et le lait de chèvre qui sert à l'élaboration du célèbre Rocamadour, fromage tout rond, est bien plus digestible que celui des vaches.

Bon un article un peu long, mais il fallait qu’j’le dise. Des bises et à bientôt heart